Envie de « swinguer », mettez-vous donc au golf ! De plus en plus accessible, ce sport-loisir de plein air a décidément plus d’un atout dans son chariot ! Marche, concentration, adresse et évasion… ce sport se révèle excellent pour la forme.
Un sport détente à découvrir sans tarder pour conserver le bien le plus précieux : son capital santé. Pour tout savoir sur la pratique du golf et ses bienfaits suivez moi.

Le golf, c’est bon pour le physique

L’atout majeur du golf est incontestablement lié à la marche : Un 18 trous représente près de 7 km. C’est donc une activité d’endurance qui aide à lutter contre la sédentarité et ses terribles méfaits (prise de poids, problèmes cardio-vasculaires…).
Marcher permet de se muscler en douceur – à commencer par le cœur – et surtout de développer les capacités respiratoires et pulmonaires. Cela permet également de réguler la glycémie et le cholestérol, réduisant ainsi les risques d’accidents coronariens.
Grâce à la marche, le golf est excellent pour le retour veineux, sans traumatisme pour les jambes. Sa pratique n’est pas déconseillée aux personnes souffrant de varices, bien au contraire. Même constat pour les articulations : C’est un sport qui les ménage puisqu’on ne porte rien de lourd.

Golf fémininEnfin, les femmes (30 % des licenciés) devraient se tourner plus souvent vers le golf car il stimule les os et ainsi retarde l’apparition de l’ostéoporose.
Au-delà des jambes, le golf fait travailler les muscles des bras et surtout les dorsaux et les obliques (abdominaux) grâce au swing, rotation différentielle du haut et du bas du corps.
Techniquement bien réalisé, c’est un mouvement de souplesse et non d’extension ou de flexion qui permet de renforcer la musculature du dos, y compris en cas de légère hernie discale.

C’est aussi l’une des seules disciplines qui peut se pratiquer jusqu’à un âge avancé. D’ailleurs, plus d’un tiers des 359 140 licenciés français ont plus de 55 ans.
« Evidemment, tout est fonction de ses capacités à marcher et à réaliser le geste de frappe, le swing. Mais chacun peut avancer comme il l’entend. Le golf permet au 3ème âge – et plus – d’avoir une activité physique », explique le Dr Gérard Thibier, médecin de la Fédération française de golf.
Pour tous ceux que le sport rebute, il permet de lutter, en douceur, contre la fonte musculaire liée à l’âge, de bouger à son rythme dans des endroits agréables et combiner ainsi bienfaits physiques et psychiques.

Le golf, c’est bon pour le moral

Balle de golfLes atouts sur le mental sont certains. Véritable activité « nature », le golf se pratique dans des lieux reposants, calmes et verdoyants.
Le sentiment d’évasion, le contact avec la nature ont des effets apaisants.
« Le golf peut aider à désamorcer les tendances anxieuses et dépressives », selon le corps médical.

En outre, c’est un sport très prenant sur le plan de la concentration, de la tactique.
Il permet de travailler la discipline et la maîtrise de soi. Il développe la précision, la coordination, le calme et l’application.
Sans oublier la persévérance car les débuts, il faut l’avouer, sont parfois laborieux. Il ne faut pas se laisser envahir par le sentiment de frustration qui prévaut au départ. Avec le temps et la pratique, c’est l’inverse qui survient, le golf rend « dépendant » car plus on joue, mieux on joue.

Les contre-indications à la pratique

Excepté d’évidentes pathologies, comme une arthrose sévère de la hanche, une forte ostéoporose ou de graves affections cardiaques, respiratoires ou articulaires, le golf n’a pas de réelles contre-indications dans la mesure où il peut être pratiqué à différents niveaux et chacun à son rythme.
La plupart des problèmes étant liés à des erreurs techniques, la Fédération française de golf conseille fortement de prendre des cours dès le début afin d’acquérir les bases des gestes.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.