Les étapes du financement d’un achat immobilier

Financement immobilier

Pour établir un plan de financement immobilier, il est préférable de réaliser un diagnostic financier complet. J’ai pu le comprendre lors de l’acquisition de mon appartement en 2017. Néophyte, j’ai été conseillé par des professionnels du financement immobilier auxquels j’ai donné toute confiance.

Des conseils pour calculer votre financement immobilier

L’association départementale d’information sur le logement peut, en toute indépendance et gratuitement, vous assister dans vos démarches. N’hésitez pas à consulter leur site : ADIL pour trouver la plus proche de chez vous.

Elle vous permet de définir certains critères comme votre capacité d’emprunt en fonction des mensualités du crédit ou encore la durée de l’emprunt, etc. De plus, pour votre recherche de financement, vous pouvez leur adresser une demande simplifiée et obtenir une réponse de principe dans les meilleurs délais.

Dans le financement immobilier, il faut totaliser vos revenus nets, plus vos éventuelles pensions ou rentes. Ne comptabilisez pas dans vos revenus toutes sommes susceptibles d’être remises en cause. Il peut s’agir de primes, allocations logement, aides familiales, etc. Recensez toutes vos dépenses actuelles (remboursement de crédit, pension alimentaire) et celles liées à votre achat immobilier. Les impôts locaux, l’achat d’une seconde voiture, les travaux dans le logement, les frais de transport, éventuellement l’internat de vos enfants, la cantine, etc.

L’apport personnel

L’apport personnel est la somme dont dispose un particulier pour financer une fraction d’une acquisition réalisée à crédit. Entrent dans votre apport personnel :

  • Vos économies : épargne, aides familiales, etc.
  • Un éventuel prêt familial sans intérêt
  • Un prêt aidé : prêt à taux zéro, 1% logement, PEL ou CEL
  • Les sommes perçues à l’occasion de la revente de votre logement précédent.

Pour vous conseiller dans le financement de votre projet immobilier, un cabinet de courtage en immobilier vous donnera le meilleur conseil pour une simulation de financement. Ce type de financement immobilier est réservé à l’achat d’une résidence principale sous certaines conditions à savoir :

  • La prise en compte de votre revenu net imposable.
  • Le nombre de personne au sein de votre foyer.
  • Votre région d’habitation.
  • Respecter les normes liées au logement comme la surface par exemple.

Le financement immobilier : à taux fixe ou variable ?

financement d'un achat immobilierVous avez la possibilité de choisir un taux fixe ou un taux variable. Votre courtier ou votre cabinet de courtage vous donnera le meilleur conseil en fonction de votre situation personnelle et de vos besoins. Le rôle du courtier financier est de vous calculer plusieurs simulations pour votre financement immobilier ce qui vous permet de comparer les différents offres.

Votre décision sera fonction de votre implication à suivre l’index de l’EURIBOR qui dépend du marché financier (concerne uniquement le financement à taux variable).

Ce financement immobilier est avantageux lorsque le taux d’intérêt de départ est faible, sachant que le taux est capé 1 ou capé 2, généralement. C’est-à-dire que le taux de votre crédit peut varier sur la durée de 1 ou 2 points.

Le coût d’un financement à taux variable peut parfois dépasser celui d’un financement à taux fixe si les taux évoluent sensiblement dans les années qui suivent. Il est donc indispensable de bien se renseigner auprès de votre conseiller. Il vous faut vérifier s’il est possible de changer le type de financement durant la période d’amortissement. Dans les conditions particulières de votre financement immobilier les frais engendrés pour toutes modifications doivent clairement apparaître.

Compte tenu des taux pratiqués en ce moment, un financement à taux fixe est préférable. En effet les taux ne pourront pas baisser davantage et risquent plutôt de remonter.

Quelles garanties choisir pour votre financement immobilier ?

Pour un conseil averti pour les garanties de votre financement immobilier n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre conseiller.

La banque exige des garanties pour financer le financement de votre acquisition qui sont devenues quasiment obligatoires. Il en existe deux types :

  • L’hypothèque : (garantie classique) avec un coût en général à 2% du montant du prêt immobilier. L’hypothèque nécessite la rédaction d’un acte notarié et d’une inscription au bureau des hypothèques. Pour garantir votre financement auprès de votre organisme préteur.
  • La caution par une société de cautionnement spécialisée dans le financement immobilier. L’avantage principal est qu’il n’y a pas de frais d’inscription auprès du bureau des hypothèques. En cas de vente de votre résidence principale, il n’y aura pas de mainlevée sur votre financement. Donc pas de frais supplémentaires.

La garantie pour les fonctionnaires

Il existe des sociétés de cautionnement pour couvrir le crédit immobilier dont peuvent bénéficier les fonctionnaires. Elles permettent donc à l’emprunteur d’obtenir une garantie sans frais.

Pour votre financement immobilier il est préférable si vous le pouvez, de choisir une caution afin de réduire les frais.

 

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 notes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *